Le JdR et les Murders

Murder Your Life Friendly, est une association loi 1901. Son objet est la création et l’organisation de jeux de simulation et de jeux de rôle dits “sur table” et “grandeur nature” ; ainsi que la création, la mise en place, l’utilisation et la présentation de tout élément permettant ou facilitant l’élaboration d’un jeu de rôle.


"Jeu de rôle", vous avez-dit ?

De façon générale, ce terme désigne une activité ludique, se déroulant ou non dans l’imaginaire, consistant pour les participants à incarner des personnages fictifs.

Mais Murder Your Life Friendly, comme son nom l’indique, se spécialise dans l’organisation de murders, même si elle ne s’y limite pas.


sabakunoibara.jpg
Sabaku no Ibara - 5 mai 2018


Puisque vous en parlez, qu'est-ce qu'une murder ?

La murder, ou murder party, c’est un peu l’enfant bâtard du jeu de rôle (celui qui se joue sur table, souvent avec des dés) et du théâtre d’impro. C’est un "petit GN" qui nous fait devenir, le temps de quelques heures, les protagonistes d’une histoire en constante évolution.

Comme en jeu de rôle classique, on incarne un personnage avec ses capacités, son histoire, ses secrets plus ou moins inavouables et ses aspirations plus ou moins improbables.

Comme en théâtre d’impro, on se voit attribuer un rôle qu’on interprète ensuite selon ses propres ressentis - sans pourtant qu’aucun talent de comédien ne soit nécessaire. Loin de là ! On interagit avec les autres joueurs, on enquête, on règle ses comptes et (parfois) on décide de tuer un autre personnage.

Les grandes lignes du scénario sont écrites à l’avance par les organisateurs, mais ce sont les participants qui jouent et écrivent leur histoire.

En tant que joueur, on reçoit, avant la partie, une fiche de personnage qui décrit celui ou celle qu’on incarnera. Mais on ignore, bien sûr, tout de l’histoire des autres personnages et des détails du scénario…

Le but ? Pas forcément de trouver qui a tué l’autre idiot, qui a balancé à son sujet dans les journaux, ou qui a volé les pouvoirs de Super Rebelle ; mais simplement de s’amuser en incarnant un personnage, en faisant de nouvelles rencontres, et en se laissant emporter dans une histoire souvent fort capillotractée.

En somme, la murder, c’est un peu une pièce de théâtre dont on est collectivement les héros… ou les vilains. Mais tout n’est au final qu’une question de point de vue, n’est-ce pas ?


astremort.jpg
Astre Mort - 19 mai 2018